Proposition soumise dans le cadre du concours d’idées Paysages en dialogue  lancé par la Commission de la capitale nationale du Québec (décembre 2014).

l’effet bulles

expérimentez les paysages du fleuve d’une autre façon            

Un simple souffle disperse le long du fleuve Saint-Laurent une nuée de bulles, transparentes, légères, d’allure éphémère et fragile; pourtant, cette forme pure et douce possède une structure solide et rassembleuse; elle trouve sa place dans tous les paysages sans les dénaturer. Elle s’y fixe de façon singulière, empruntant l’aspect d’un élément référent retrouvé aux abords du fleuve: bateau – pont suspendu – bouée – pilotis – phare. On la retrouve donc flottante – suspendue – immergée – perchée – surélevée selon les caractéristiques du site. Dans le paysage elle devient embarcation, refuge, abri, belvédère. Elle amorce un dialogue entre l’homme et ce qui l’entoure et l’amène à découvrir les paysages du fleuve d’une autre façon.

Les « bulles » sont implantées le long du fleuve dans des lieux stratégiques où les paysages ont été façonnés au gré du temps et sont porteurs d’histoire, de folklore et de légendes, d’art et de culture, de génie et d’architecture, afin de permettre aux citoyens et visiteurs d’éprouver, d’apprendre et de découvrir ce que cache ces points de vue remarquables. Elles sont source de curiosité, elles deviennent des nouveaux repères visuels, elles sont géolocalisées et inter reliées les unes aux autres par une application web, elles forment un réseau réel et virtuel le long du fleuve Saint-Laurent. Lorsqu’on y pénètre, c’est pour y vivre une aventure reliée au passé, au présent ou à l’avenir du lieu. Selon la combinaison des pictogrammes sélectionnés dans l’application mobile, l’utilisateur vivra une expérience unique et originale en lien direct avec le lieu proposé, le fleuve, l’autre rive…

L’habitacle sphérique, transparent, permet une vision périphérique de 360 degrés et protège l’utilisateur des variantes du climat; il est possible d’y pratiquer une activité physique directement sur le fleuve bercé par les marées(1) ou encore d’y « vivre » le lieu en se l’appropriant pendant 48 heures(2). La bulle peut aussi tout simplement servir de lieu d’observation exceptionnel permettant de dévoiler l’invisible(3), de contempler la faune et de la flore(4), ou de diffuser de façon sonore ou par projection la « mémoire du lieu »(5). En soirée et pendant la nuit le circuit s’illumine, un éclairage intégré à l’habitacle le garde visible et utilisable.

Le projet mise sur une interaction, une participation maximale de l’utilisateur dans la découverte et l’expérimentation de ces lieux. Les paysages ainsi « dévoilés » susciteront l’émotion, les échanges, et auront un fort potentiel d’attractivité.

1.- Marina de Cap-Rouge (N2) (46o44’49’’N.-71o20’30’’E)

2.- Belvédère de la Chute Montmorency (N12b) (46o53’24’’N.-71o08’52’’E)

3.- Quai des Cageux (N4) (46o45’18’’N.-71o16’17’’E)

4.- Bois sent bon, Cap Tourmente (N16b) (47o04’24’’N.-70o46’32’’E)

5.- Pont de Québec, côté sud (S2) (46o44’29’’N.-71o17’05’’E)

Lien pour la proposition soumise…