Caserne 10 | Champigny

Caserne 10 | Champigny

Démolition et reconstruction de la caserne no.10 Champigny

Informations sur le projet

ANNÉE :     2023

LIEU :         QUÉBEC

TYPE :        MUNICIPAL / SÉCURITÉ PUBLIC

MANDAT :   ÉTUDE / PLANS ET DEVIS / CHANTIER

BUDGET :    5 670 000 $

La conception de la caserne no.10, Champigny, a été grandement guidée par l’intégration d’un parcours de décontamination, qui était une première sur le territoire de la Ville de Québec. En effet, au cours de leurs activités de lutte contre les incendies, les pompiers sont exposés à de nombreux polluants. Soucieux face à cette problématique, Larochelle et Desmeules architectes a conçu un parcours de décontamination divisé en trois grandes zones (zone rouge, zone jaune et zone verte) qui possèdent chacune leur système de ventilation indépendant afin d’éviter de contaminer les autres zones et leur sas afin de créer un espace de transition. De plus, pour faciliter l’orientation dans le bâtiment et la compréhension des étapes du parcours, une signalisation intérieure a été développée pour indiquer la zone dans laquelle l’occupant se trouve ou s’engage à pénétrer. Ces éléments signalétiques permettent de sensibiliser le pompier à ne pas transiter d’une zone à l’autre sans être désinfecté ou à transporter des objets contaminés.

Ensuite, les éléments du programme pour accommoder quatre équipes en alternance et chacune composée d’une dizaine de pompiers ont été positionnés dans le projet selon le parcours de décontamination. Les espaces de l’aire de vie qui ne présente aucun danger de contamination ont été placés dans la ZONE VERTE. Cette zone comprend trois bureaux fermés, dix chambres où les pompiers peuvent dormir en service, une cuisine, une salle à manger commune, une salle d’entrainement, une salle de séjour et une terrasse extérieure semi-couverte qui peut être utilisée en complément à la salle d’entrainement ou à la salle à manger. La ZONE JAUNE agit comme espace de transition et de nettoyage. Elle comprend deux vestiaires (un pour homme et un pour femme), une salle de bain et une buanderie. Finalement, la ZONE ROUGE est la plus contaminée comme il s’agit de l’endroit par lequel les pompiers arrivent à la suite d’un incendie. Elle se compose de la tour à boyaux positionnée au cœur du bâtiment et qui par sa hauteur agit comme élément phare. Le garage est aussi situé dans la zone rouge et peut loger trois camions de pompiers. La dalle comporte un chauffage radiant permettant à la neige et la glace provenant des camions qui reviennent de combattre un feu de fondre rapidement. De plus, pour la première fois sur le territoire de la ville de Québec, des lumières LED ont été installées autour des portes levantes du garage afin de guider les camions.

Les façades ont été conçues selon les fonctions intérieures. En effet, la zone des chambres et des vestiaires étant privée, la fenestration était prohibée créant ainsi un bloc plein. Afin de dynamiser les grandes façades pleines résultantes, l’équipe de Larochelle et Desmeules architectes a choisi de créer des jeux de profondeur avec le panneau d’aluminium. Comme l’aluminium est un matériau robuste, il a été retenu, par souci de durabilité, pour la partie inférieure du bâtiment qui est accessible et donc plus à risque d’être abimé. De plus, une couleur accent marque les entrées du bâtiment. Afin de répondre au souhait du client d’amener de la lumière naturelle dans le garage, l’équipe a choisi de fenestrer les portes levantes et d’insérer des fenêtres en bandeau dans la partie supérieure du garage. De plus, pour créer un effet phare, souhaité par la ville de Québec, la tour a boyau est entièrement vitrée face à la rue. En vitrant les éléments clefs d’une caserne, l’architecte souhaitait mettre en lumière et en valeur ce service public. De plus, ces ouvertures créent un beau contraste avec le bloc plus privé.